artists photo

Les temps forts
des précédentes éditions

8e édition 30 juin et 1er juillet 2017

Des circonstances bien particulières après la disparition de Ségolène d’Harambure qui avait rêvé ce festival, au côté de son époux Ludovic et de Dona Sévène, directrice artistique.
Les devises du festival, curiosité, partage, écoute étaient aussi les siennes.

Une édition exceptionnellement resserrée sur 2 concerts: un récital hommage de Dona Sévène joué à guichets fermés et qui, de Beethoven à Debussy et Adès, a entraîné avec émotion de l’ombre à la lumière, et une rencontre en duo avec la violoniste Gaëtane Prouvost autour des chefs-d’œuvre de Poulenc et Franck, et un hommage rendu aux femmes compositrices Louise Farrenc et Lili Boulanger.

Une partie des recettes de cette édition a été reversée à l’AASM-Maison du patient,
a ssociation 1901 qui œuvre contre le cancer en lien avec la clinique Victor Hugo au Mans.

7e édition 1er, 2 et 3 juillet 2016

- « Song of Poppies » avec les pianistes Katia Krivokochenko, François Gassion et l'acteur Sacha Bohluly,
a emmené le public dans la 1ère guerre mondiale aux côtés du poète Owen et du musicien Butterworth.
Un programme riche : Vaughan-Williams, Elgar, Butterworth, mais aussi Rachmaninov, Debussy, Gershwin...
Sortir des sentiers battus, une devise une fois de plus bien vivante, grâce aux solistes du NOCR: Mozart et sa 40e Symphonie, par exemple, mais transcrite, et brillamment, par Clementi pour quatuor avec flûte et piano, avec Simona Eftinoiu, lauréate du concours « Musique classique jeunes talents » de Normandie.
Quant au concert piano/kora donné par Dona Sévène avec Karim Zekri, c’était une autre aventure hypnotisante qui a séduit les curieux, en associant Glass, Einaudi, Satie et thèmes africains mandingues!
- Musique et autres arts : La Belgique était à l’honneur avec l’artiste Isabelle Visse qui a apporté rythme et joie avec ses Totems et œuvres colorées. L’un deux est même devenu l’emblème de notre Festival !

6e édition 26, 27 et 28 juin 2015
- Bach revisité à travers les sonorités du violoniste Fabien Roussel et du grand artiste de jazz et de musique improvisée Jean-Louis Matinier : le dialogue exceptionnel créé pour l’occasion entre son accordéon, le piano de Dona Sévène et le violon, est acclamé par le public.
- Hercule de Fontenailles, Fauré, Massenet, Reynaldo Hahn, Déodat de Séverac : la Jatterie s’est transformée le temps d’une soirée avec le ténor Edgar Franken, lauréat du Concours de chant de Coulaines, en salon raffiné du début du siècle, correspondances manuscrites à l’appui.
- « L’œil écoute » : la force rythmique des œuvres du peintre Thibaut de Reimpré explorée et traduite au piano par Dona Sévène emporte les curieux.

5e édition 11, 12 et 13 juillet 2014 - http://youtu.be/UMIsnLusB5Q
- Philippe Giorgi, l’un des invités prestigieux de ce 5e anniversaire, hautbois solo de l’Orchestre de l’Opéra de Paris, a fait découvrir cet instrument raffiné, avec D. Sévène, dans des œuvres de Bach, Schumann, Kalliwoda et Poulenc,
- le Quatuor Psophos, cité par le Times comme l’un des meilleurs d’Europe, a emporté le public dans le monde de Dutilleux avant d’interpréter avec fougue le quintette de Schumann avec Dona Sévène au piano, sur une scène irradiée par les œuvres du plasticien Olivier de Champris,
- Enfin, nouvelle initiative, un moment musical familial et gratuit « un piano dans le jardin » : de nombreux enfants ont pu ouvrir grand leurs oreilles et même être sur scène durant le concert pour sentir de tout près le piano vibrer, dans une ambiance à la fois conviviale et concentrée.

4e édition 5 et 6 juillet 2013
- *concert-conté* émouvant et original, conçu par la mezzo-soprano et conteuse Dominique Hoff, avec Dona Sévène au piano, faisant revivre sur scène l’immense contralto anglaise Kathleen Ferrier, en entrelaçant récit de vie et chefs d’œuvre de son répertoire,
- piano 4 mains à l’honneur avec projections vidéos et dialogue spatial entre claviers sous les doigts croisés de David Bismuth et Dona Sévène,
- exposition dans la cour de la Jatterie des céramiques de Philippe Ménard avec explications pédagogiques et vivantes données par l’artiste.
Et toujours les visites de la charmille et les moments d’échanges avec les artistes comme lors des dîners-buffets d’après-concert…

3e édition Samedi 30 juin et Dimanche 1er juillet 2012
- concert-lecture consacré à Claude Debussy, pour les 150 ans de sa naissance, conçu et interprété par Mathieu Buscatto et Dona Sévène
- venue exceptionnelle du Nouvel Orchestre de Chambre de Rouen dans l’église, avec pièces orchestrales et concertos pour piano (Mozart, Liszt)
- atelier exceptionnel animé par Régine Hédouin et Patrick Sinigaglia de l’ITEMM, présentant à tous le métier de facteur-accordeur de piano (avec exemples à l’appui !) et l’ITEMM, Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique, basé au Mans.
- exposition, dans la grange XVIIe, des œuvres de la peintre Caroline d’Avout
Et toujours les visites de la charmille et les moments d’échanges avec les artistes comme lors du dîner buffet d’après-concert…

2e édition, 15 et 16 juillet 2011
- concert de musique de chambre romantique où le violoncelliste Guillaume Martigné et Dona Sévène ont fait pleinement vibrer les spectateurs,
- curiosité à l’honneur dans l’église de Connerré avec présentation musicale bénévole ouverte à tous, par M. Coquart et D. Sévène, du cor et des œuvres programmées le soir-même.
- concert original autour d’un répertoire méconnu : les chefs d’œuvres pour cor, du XVIIIe jusqu’aux œuvres du XXe de Nicolas Bacri…
- 1ère exposition de peinture matérialisant le croisement des arts avec l’accrochage dans la grange des œuvres de l’artiste Esmeralda de Burnay.

1ère édition, les 18 et 19 septembre 2010,
- succès du concert-spectacle « Trois enfants du Siècle », donné en avant-première de représentations parisiennes devant une salle pleine,
- ambiance conviviale qui a su mêler le plaisir d’échanges autour du buffet de produits régionaux aux anecdotes historiques qui jalonnaient la visite des charmilles,
- esprit pédagogique de l’exposition de fac-similés et lettres dans la cour de la Jatterie ou du récital
« Un Steinway raconte la Jatterie » qui retraçait musicalement l’histoire de ce lieu…
- Les journaux locaux et régionaux (Ouest-France, Maine Libre) se sont fait largement l’écho dans la presse dès cette 1ère édition des débuts du Festival qui a permis à plus de 150 auditeurs d’apprécier ce nouveau rendez-vous culturel.